Thérapie des schémas

La thérapie centrée sur les schémas de Jeffrey E. Young (Département de psychiatrie de l’Université de Columbia) est un modèle intégratif qui est issu des concepts et traitements cognitivo-comportementaux habituels.
Son apport majeur a été l’identification des Schémas Précoces Inadaptés (SPI), des modes et des stratégies d’adaptation (processus de perpétuation).
Cette approche intègre des façons de concevoir et de faire, provenant des trois courants théoriques majeurs : le courant cognitif-comportemental, le courant psycho-dynamique et le courant existentiel-humaniste.

L’approche des schémas décrit les styles d’adaptation dysfonctionnels et fonctionnels développés dans l’histoire de la personne pour tenter de répondre aux systèmes motivationnels fondamentaux (aussi appelés besoins). Les schémas se développent au cours de l’enfance ou de l’adolescence et sont en lien avec le vécu du sujet. Même s’ils sont inappropriés, ne servent plus à rien ou sont nuisibles, ils vont continuer à s’enrichir et se complexifier tout au long des expériences de la vie, créant une continuité cognitive, une vision stable de soi-même et du monde, même si celle-ci est en fait imprécise ou erronée.

Ces schémas vont ainsi être responsables de la mise en place de stratégies d’adaptation dysfonctionnelles qui entraînent un style comportemental et relationnel particulier, spécifique à la personne.

Cinq grands domaines de fonctionnement sont explorés : séparation et rejet, manque d’autonomie et de performance, manque de limites, orientation vers les autres, hypervigilance et inhibition.

Le thérapeute aide le patient à identifier ses modes, à en comprendre les origines et à les mettre en relation avec ses problèmes. Il associe des techniques cognitives, émotionnelles, comportementales et interpersonnelles pour modifier les schémas et remplacer les stratégies dysfonctionnelles par des comportements plus sains.